Producteurs Il y a 4 produits.

Sous-catégories

  • Labet

    Charline- Josie- Alain- Romain et Julien- le Domaine Labet c'est une famille de vignerons qui partagent la même passion pour le vin. Six vignerons qui cultivent l’ensemble des vins jurassiens.
    C'est un grand jardin de 13 hectares qui s’étend sur 45 parcelles- réparties sur 4 communes- et treize lieux dits. Environ trente cuvées voient le jour chaque année.

    13.5 hectares de vigne
    Encépagement :
    66 % de chardonnay soit 8.7 Ha - 17 % de Savagnin soit 2.2 Ha - 8% de Poulsard soit 1.1 Ha
    6% de Pinot noir soit 80 ares - 1 % de Trousseau soit 16 ares - 1% de Gamay soit 16 ares.

    Les sols sont bêchés au printemps- les vignes butées de Janvier à Avril- sont débutées de Mars à Juin. Des griffages sont réalisés de Mai à Juillet pour maitriser l'herbe.
    Les traitements sont à base de soufre- cuivre- petit lait et de tisanes (ortie- prèle- osier…)
    Les rendements sont modérés- assez variables d’un millésime et d’une vigne à l’autre.
    De 15 à 40 hl par hectare pour les vignes qui ont plus de 40 ans ; de 35 à 60 hl pour les vignes plus jeunes.

    Trois hectares de vigne sont certifiés en agriculture biologique (Ecocert) depuis 2013.
    Cultivées en agriculture biologique- les autres vignes sont en cours de certification.

  • Giachino
  • Gombaude Guillot
  • Henri Milan

    Le Vin en Liberté

    Il en est du vin- comme de tous produits d'exception- donnés par la nature et le génie de l'homme le résultat d'un végétal exceptionnel: la vigne.

    Henri: " c est en plantant mon 1er pied de vigne é l'age de 8 ans- que je suis tombé amoureux de cette plante d'exception. J'ai développé ainsi une sensibilité particulière avec la nature qui m'entourait avec ce plant à la 1ère place. Et lorsque j'ai décidé de devenir vigneron j'ai toujours essayé d'en faire de même avec mes vins.

  • Fondrèche

    Domaine Fondrèche Panneau

    Les textes ci-dessous sont fournis par le domaine.

    Notre objectif est simple, produire des vins Identi-terres !

    Des vins profonds dotés d’une trame minérale, des vins sur l’équilibre entre ampleur et fraicheur, entre puissance et élégance.
    Pour y parvenir nous concentrons notre travail et nos énergies sur la valorisation de notre terroir.
    Mais un terroir c’est quoi ? C’est un sol, une climatologie et un environnement propre à un lieu précis.
    Nous sommes convaincus que la réussite d’un vin dépend de l’harmonie que nous sommes capables de créer entre ces trois éléments.

    Vous pouvez analyser un sol, une feuille de vigne, obtenir des données météorologiques précises mais la connaissance d’un terroir est beaucoup plus complexe. Il faut apprendre à le comprendre, à le respecter pour ensuite le mettre en valeur à travers nos vins.

    On ne force pas la nature mais on l’accompagne. Nous ne sommes pas des magiciens mais des vignerons. Nous avons compris depuis bien longtemps que c’est la vigne qui fait le vin.
    Nous sommes au service d’un terroir qui lui, à sa manière, nous le rend bien.

    Un vignoble

    Vignoble Domaine Fondrèche

    Le vignoble de 38 hectares est composé de trois sites répartis sur trois communes, Mazan, Mormoiron et Saint Pierre de Vassols.

    Une grande parcelle de 28 hectares autour du domaine de cailloutis argilo-calcaire produit essentiellement des vins rouges. Terroir historique du domaine, cette unité bénéficie d’une situation géographique bien particulière.
    Située sur un plateau, le sol est  filtrant en cas de pluie mais retient l’eau entre cinq à dix mètres d’où le nom de Fondrèche en provençal, « la fontaine érigée, dressée ». La vigne ne soufre pas de stress hydrique mais ne peut avoir de l’eau en excés.
    Des courants d’air et des amplitudes thermiques fortes caractérisent aussi ce lieu lui permettant d’obtenir des maturités complètent tout en gardant de la fraicheur dans les vins.

    Deux autres îlots de 10 hectares complètent la propriété sur des sables et des limons pour la production des blancs et du rosé. Ces sols et leurs expositions nous permettent de produire des vins sur la finesse, la fraicheur avec des degrés alcooliques  modérés.

    Terroirs tardifs pour la vallée du rhône, précoces  pour les ventoux, les raisins y mûrissent sans perdre leur acidité.
    Si certains terroirs de la vallée du rhône sud sont capables de fournir des vins profonds dotés d’une trame minérale, Fondrèche en fait partie !

    " Que du naturel "

    La totalité de notre vignoble est travaillé de façon naturelle avec pour objectif de créer une harmonie entre la vigne, le sol et son environnement direct.

    Aucun désherbant chimique n’est utilisé. Le travail du sol est  mécanique. Mieux enracinée, la vigne renforce ses défenses naturelles et s’affranchit des aléas climatiques.
    Le recours aux enherbements entre rangs est fréquent. Il permet de limiter l’érosion, facilite l’aération des sols, favorise la vie microbienne et participe à la diversité de la faune et de la flore.

    Les amendements sont réalisés avec de la fumure organique 100 % naturelle.

    Les traitements contre le mildiou sont réalisés avec du cuivre et contre l’oidium avec du soufre.
    La confusion sexuelle est utilisée pour lutter contre le vers de la grappe. Contrairement à un insecticide, cette technique n’a pas de caractère toxique pour l’utilisateur et ne peut avoir de résidus dans le fruit. Elle respecte les auxiliaires naturels comme les typhlodromes et les insectes utiles.

    Le rendement de chaque cépage est raisonné en fonction de sa densité de plantation, sa surface foliaire et au sol sur lequel il est planté.

    Enfin, la recherche de la valorisation de notre terroir nous a conduits à tenir compte de l’influence des cycles lunaires.
    La taille de la vigne, les labours, les vendanges, l’élevage des vins comme les dates de mise en bouteilles ne sont réalisées qu’après étude du calendrier lunaire.

    La cave

    Nous avons eu la possibilité de construire une cave en adéquation avec notre façon de voir le vin.
    Le principe de base est quelle soit fonctionnelle tout en respectant la qualité du raisin.
    Favoriser la gravité pour éviter les pompages successifs ou les transferts mécaniques, fabrication de cuves sur mesure afin de réaliser des élevages sur lies totales sans soutirage sont autant d’exemple de ce que nous avons mis en oeuvre pour réaliser les vins les plus pur possibles.
    Nos chais sont climatisés pour élever et conserver les vins dans de bonnes conditions.

  • Domaine Mathilde et...
  • Microcosmos le chai...
  • Domaine Michel Bregeon
  • Georges Vernay
  • Larmandier-Bernier
  • Olivier Horiot
  • Ganevat Jean-Francois
  • Domaine Pierre André
  • Sarnin-Berrux
  • Thierry Germain...

    la RVF:

    A propos du domaine :La plus belle progression de ces dix dernières années en Loire s’est effectuée au domaine des Roches Neuves. Le charismatique Thierry Germain y a défini une approche stylistique contemporaine de Saumur-Champigny, qui articule la juste maturité des cabernets et leur élevage en bois de différents contenants, tout en pérennisant un fruité ligérien infusé, floral et croquant. L’énorme travail entrepris dans les vignes (en biodynamie, certaines labourées au cheval) par l’équipe de Michel Chevré, homme lige des Roches Neuves, s’illustre dès la simple cuvée du domaine, tout en fruit pur et digeste. La gamme est désormais irréprochable, entre l’admirable Franc de Pied, et La Marginale, si séduisante et aujourd’hui parfaitement calée dans son élevage. En suivant le même chemin, le chenin blanc s’est construit une identité distincte, à la maturité épurée, en tension et en fermeté, bien traduite dans la cuvée Insolite. Après le blanc Clos Romans en 2011, de confidentielles et nouvelles cuvées de sélections parcellaires de haute volée - Les Mémoires (vignes centenaires en rouge) et le Clos de l’Echelier (en rouge et blanc) - voient le jour en 2012, éclatantes de race. Une troisième étoile est décernée cette année au domaine, récompensant cette montée en gamme éblouissante et ce souci de qualité sans faille. Les vins de l’activité de négoce (sous le nom de Thierry Germain) n’entrent pas dans le champ de ce classement.

  • Zind-Humbrecht
  • Champagne Janisson...
  • Antoine Arena
  • Marcel Lapierre

    Quel plaisir de vous proposer un domaine mythique. Marcel Lapierre, c’est non seulement LA référence du cru Morgon, mais également des grands vins natures. Rare dans le commerce, mais présent sur les grandes tables étoilées, le domaine nous fait l’honneur de proposer son superbe Morgon, et la micro-cuvée Camille, vinifiée par la fille de Marcel, sur une parcelle d’un hectare seulement…

    Nous sommes dans le Beaujolais, à Villié-Morgon, au coeur du cru Morgon, un terroir particulier constitué de roches décomposées et de schistes friables.

    Un domaine façonné depuis plus de trois générations !

    C’est le grand père de Marcel qui s’installe à Villié-Morgon et démarre l’exploitation au début du siècle. Elle sera reprise par son fils, Camille, qui la transmettra à son petit-fils, Marcel. Nous sommes en 1973, et le domaine compte alors 7 hectares.

    Dès 1981, sous l'impulsion de Jules Chauvet, Marcel décide de vinifier sans SO2 ni levurage et de cultiver ses vignes en Biodynamie. Fini les engrais chimiques et les désherbants, Marcel Lapierre valorise le végétal et le minéral et permet à ce superbe terroir de s’exprimer pleinement. La reconnaissance s’installera progressivement pour ne jamais se démentir. Marcel Lapierre deviendra un des papes de la viticulture biologique et un modèle à suivre pour les producteurs de grands vins natures.

    Vieilles vignes et vins vivants !

    Une des forces du domaine, c’est l’âge moyen du vignoble : 60 ans. Il y a aussi la situation des vignes, sur le fameux terroir de la Côte du Py. Maintenant, imaginez 35 ans de culture en biodynamie... Les terres du domaine sont plus vivantes que jamais, et les vignes remplies d’énergie.

    Depuis la disparition de Marcel en 2010, c’est sa femme et ses deux enfants qui ont repris le flambeau et perpétuent la tradition tout en apportant leur touche personnelle.

    Les vins du domaine, aux teintes profondes de grenat, dévoilent des arômes subtils de réglisse, de violette et de cerise tout à fait caractéristiques. Référence de l'appellation Morgon, ils sont reconnus par les critiques du monde entier et se retrouvent sur les tables des plus grands restaurants étoilés. Quelle fraîcheur !

    Difficile de terminer sans cette citation : «Je ne connais aucune déception qui résiste à un morgon de Marcel Lapierre.» Guy Debord.

  • Dominique Lucas
  • Fuori Mondo

    Encore une fois, c’est une histoire de vin et destin atypique que nous vous racontons. Cette fois, c’est l’histoire d’un coup de foudre. Le vrai, celui qui bouscule une vie. Olivier Paul Morandini est Belge, et a la bougeotte. Il parcourt le monde et exerce de nombreuses professions, presque toujours à vocations sociales. De retour en Europe, avec une détermination incroyable et non sans difficultés, il fédère les pays de l’Union Européenne autour de la création d’un service d’appel d’urgence coordonné (le 112), qu’il dirigera ensuite pendant une dizaine d’année.

    Pourtant, un voyage en Italie va tout changer. C’est le pays de son grand-père, sur lequel il vient fréquemment faire le plein de soleil et de rencontres. Dans le restaurant d’un village du cœur de la Maremme toscane, il goûte un millésime 1999 du (micro) domaine Volpaiole.  L’émotion que provoque cette dégustation le touche profondément, et marquera le point de départ d’un changement de vie. Olivier rencontre les propriétaires du domaine, se lie d’amitié et revient les voir chaque année. Jusqu’à ce jour de 2008 où les propriétaires lui proposent de racheter le domaine, qui ne fait alors qu’un hectare. En dépit du risque et sans aucun moyen financier, Olivier écoute son coeur et plaque, avec femme et enfant, sa vie bruxelloise pour devenir apprenti-vigneron… Le domaine Fuori Mondo (Au delà du monde) est né.

    Patiemment, Olivier apprendra le métier, et prendra les bonnes décisions, comme convertir immédiatement le domaine en biologique, puis en biodynamie. Situé sur les collines de la côte toscane en Maremme, sur la célèbre côte des Etrusques, le domaine surplombe la mer sur un terrain argileux et schisteux. Dix ans après sa reprise, le domaine fait aujourd’hui 5 hectares et regroupe les variétés de Sangiovese, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Alicante, Ciliegiolo, Colorino, Canaiolo, et Foglia Tonda.

    A la vigne, vendanges manuelles et sélection drastique des grappes. A la cave, fermentation alcoolique avec les seules levures indigènes du vignoble, aucun produit œnologique ajouté et un minimum de sulfites lors de la mise en bouteille. S’en suit un élevage en barrique très précis qui donne de la structure et de la finesse sans jamais tomber dans l'excès de bois.

    Les vins sont tous étonnants de profondeur et de finesse, tout en offrant énormément de fruit et de naturel. En un dizaine d’année seulement, avec la passion et la détermination qui le caractérisent, Olivier Paul Morandini réussi un tour de force. Il érige un nouveau domaine parmi les plus intéressants de Toscane, courtisé par les plus grandes tables étoilées (à la carte de l'Arpège d’Alain Passard, du Louis XV d’Alain Ducasse, du George V, etc.). Et, peut être le plus important pour Olivier, sa production confidentielle distille de l’émotion pure.

  • Belluard

    Belluard, c’est LE domaine mythique de Savoie, à l’image d’un Ganevat (♥) dans le Jura.

    12 hectares en biodynamie depuis 2000, une vinification des plus naturelles et un élevage dans des oeufs en bétons, matériaux neutre qui laisse parler le fruit et le terroir (mais pas à n’importe qui). Dominique Belluard y cultive depuis 30 ans un peu Mondeuse, et pour ses blancs un peu d’Altesse mais surtout le magnifique Gringet, cépage de grand caractère introuvable ailleurs (22 hectares cultivés uniquement sur l’AOC d’Ayse, dont 10 sur le domaine Belluard)...

  • Famidda de Peretti...

    Jean Baptiste De Peretti Della Rocca, exploitant agricole depuis plus de 15 ans, entame son projet d'exploitation viticole par la plantation de 3 ha de vigne sur Figari en 2014 et 2015.
    Son projet viticole s'étend aujourd'hui sur 9 hectares au total.
    Le domaine comprend les 5 cépages caractéristiques de la Corse Du Sciacarellu, Nielucciu, Vermentinu, Minustrellu et Biancu Gentile. 

  • Veilleur de vin
  • Clos Canareccia

    Une histoire de famille, Storia di ceppu famigliale

    L’histoire du domaine débute dans en 1970. Pierre et Christian, son beau-fils vignerons et passionnés par le vin, cultivent leurs hectares de vignes à Aléria.

    Le domaine s’agrandit peu à peu, des parcelles de Merlot et d’autres cépages traditionnels comme le grenache ou la syrah sont plantés.

    Le domaine atteint les 35 hectares et la tradition familiale se poursuit…

    2010, la naissance du Clos Canereccia, Nàscita di u Dumìniu Canereccia

    40 ans plus tard, c’est Titi, le fils de Christian, qui prend les commandes. En véritable passionné, il affirme rapidement sa volonté d’imaginer, cultiver et élaborer son propre vin. Les travaux s’entament petit à petit, l’acquisition de petit et gros matériels permet à la cave de prendre peu à peu forme. Cette même année, les premières vinifications en cave sont couronnées d’un premier succès…

    La restructuration du vignoble, U rinnovu di a vigna

    Les parcelles de Merlot sont remplacées par du Niellucciu, du Sciaccarellu ou encore du Carcajolu Neru. Le Vermentinu reprend ses droits dans le vignoble du Clos Canereccia.

    Toute la vendange est traitée par gravitation dans les cuves inox. Au sous-sol, le chai abrite les fûts de chênes, où le rouge est en cours d’élevage.

    Depuis 2017, 9 hectares sont alors entièrement dédiés à cette nouvelle cave. Les vins du domaine expressifs, caractériels et inattendus, sont à l’image du jeune vigneron qu’est alors Christian. Le domaine s’inscrit dans une démarche de conversion biologique.

  • Chateau Lafitte

    Rudolf Steiner, philosophe fondateur de la biodynamie au début du 20ème siècle, concevait le domaine ou la ferme comme un organisme vivant. En ce sens, le château Lafitte est un domaine particulièrement abouti, avec sa propre entité. Une entité façonnée aujourd’hui par une incroyable aventure humaine. Une entité qui repose sur 3 piliers : une histoire qui force le respect, un vignoble sensible, et un esprit de conviction.

    Le Château Lafitte : une longue histoire

    Le Château Lafitte est ancienne maison seigneuriale du 14ème siècle, pleine de charme et d’intimité, niché au cœur d’un environnement végétal exceptionnel, paisible et vallonné. Il est situé à Monein, entre Pau et Oloron Sainte-Marie, dans les Pyrénées Atlantiques.

    Le plus ancien témoignage trouvé dans les archives révèle de l’existence du Château Lafitte au 14ème siècle. Mais le château dans sa configuration actuelle est l’œuvre de travaux réalisés au 16ème siècle. Les terres formaient alors une vaste propriété agricole, la vigne et le vin occupant déjà une activité importante du domaine.

    Les actuels propriétaires du Château Lafitte, Philippe et Brigitte ARRAOU, ont entrepris depuis une trentaine d’années de lui redonner l’âme familiale qu’il avait perdue, autour d’un projet qui était pour eux un rêve depuis toujours : relancer la production viticole. Depuis 2012, c’est leur fils Antoine, vigneron passionné, engagé dans la préservation de l’environnement qui gère le domaine. Il l’a fait évoluer de l’agriculture biologique vers la biodynamie, et a ouvert la voie aux vins naturels. Il produit des vins de grande qualité dans le respect des équilibres de la terre et de la vigne.

    L’esprit du Château Lafitte privilégie le plaisir et la convivialité, où le savoir-vivre accompagne le savoir-faire, animé par une équipe chaleureuse et perfectionniste. Dans les vignes, au chai comme à table, le but n’est autre que de partager et faire partager le fruit d’une terre généreuse, le résultat d’un travail passionné en harmonie avec la nature.

    Les Vignes, une conduite en biodynamie

    Notre vignoble, de 5 hectares, est fait à parts égales de Petit Manseng et de Gros Manseng. On y trouve aussi une variété importante de plantes et notamment des fruitiers et des céréales que nous cultivons. Des brebis en hiver, des abeilles le reste du temps, participent à la superbe biodiversité de nos parcelles.

    Nous y avons toujours appliqué les méthodes de l’agriculture biologique. Mais en plus de mettre en application ce cahier des charges, qui bannit toute utilisation de produits chimiques de synthèse, nous nous sommes imposés une exigence supplémentaire, celle de la biodynamie. Il y est d’avantage question du vivant, dans sa globalité. On retrouve ainsi dans la biodynamie des principes assez anciens de l’agriculture. Avec ses dimensions sociales, humaines, environnementales, voire même astrales.

    Vous l’aurez compris, toutes les forces vives de la nature contribuent à notre projet. Nous en sommes convaincus : il y a là la possibilité d’une évolution qui va dans le bon sens, c’est-à-dire le sens d’une agriculture durable.

    Le résultat ? C’est un raisin surprenant, délicieux et particulièrement sain. Une qualité dont nous pouvons être fiers. Car elle est le fruit de beaucoup de main-d’oeuvre; un travail sensible et sérieux. Notre démarche fait ainsi l’objet de contrôles de l’organisme Qualisud et d’une certification via la marque Demeter. Nous agissons donc durablement, et en totale transparence pour tous les soins apportés aux vignes ; tout autant que pour le travail effectué dans le chai.

    Un chai eco-responsable

    Les vins du Château Lafitte sont le fruit d’un travail liant étroitement l’homme à la nature. Seul intermediaire entre les deux, le chai. Il se devait d’être conforme à notre vision de la vigne et des vins. Pour se faire, nous avons construit en 2018 un nouveau bâtiment. Un superbe outil de travail, signé de l’architecte palois Geoffroy Boulin. Cet espace nous le voulions conforme à nos exigences. En voici ses principales caractéristiques :

    • Autonome au niveau de sa consommation électrique grâce à l’implantation d’une toiture photovoltaïque.
    • Récuperant les eaux de pluies pour le nettoyage de nos machines agricoles.
    • Enterré et équipé d’un puit canadien, pour bénéficier d’une fraîcheur naturelle et constante.
    • Monté sur plusieurs niveaux afin d’utiliser la gravité comme principe de circulation des vins.
  • Château Le Devay

    Il était une fois…Une aventure familiale, des terroirs de schistes oubliés en bordure de Vienne, un paysage sculpté à la main, un vignoble conduit en agro-foresterie et en permaculture, et des vins d’un jour nouveau, forgés par la force de ces coteaux arides et la passion de deux rêveurs opiniâtres, Jean-Charles et Florence Fournet.

  • Clos Canarelli
Résultats 1 - 4 sur 4.
Résultats 1 - 4 sur 4.